• F.O.L. Ardèche

Le projet fédéral de la F.O.L. Ardèche

La question du sens de l’action est souvent présentée comme une mise à l’épreuve dans les associations. Pour nombre de salariés, bénévoles, administrateurs, le sens est une motivation essentielle, puis un facteur d’intense déception quand il n’est pas au rendez-vous. (Chognot, 2020).

Les associations lorsqu’elles sont prescriptrices d’activités propres, sont de fait bien souvent invitées à se recentrer sur leur fonction gestionnaire, au détriment de la référence à la valeur et au projet collectif qui est pourtant leur essence. De telles logiques conduisent à l’installation d’une relation de service marchand qui laisse peu de place à la vie en commun.


Elles fissurent les collectifs de travail en renvoyant chacun aux exigences d’un poste ou d’une fonction formellement définie, organisé et évaluable. À l’opposé de cette tendance, notre Fédération en lançant sa démarche d’écriture collective du Projet Fédéral tend à réaffirmer d’autres dynamiques, où la référence au sens de l’action prend toute sa place.

En conjuguant des repères théoriques, des affirmations politiques, des leviers d’actions techniques, nous avons exploré ensemble les potentiels du fonctionnement associatif que nous imaginons pour notre Fédération.


Ce Projet Fédéral ouvre un espace pour l’élan collectif qui le fait vivre, sans une succession d’engrenages micro-méso-macro, tous interreliés. Nous sommes persuadés que ce projet sera un véritable guide pour l’action, à la fois stimulant et structurant. Il est la première marche, au futur de la fédération, et ne devra pas rester coincé dans une armoire ou servir à caler un bureau. Pour cela, une fois adopté par l’assemblée générale de juin 2021, une déclinaison de ce dernier sera effectuée en projet d’action, de service, de rebond pour nos actions et la vie associative locale que nous fédérons.


Dans tous les cas, à l’heure où nous vivons une crise sans précédent qui a mis à l’arrêt bon nombre de nos activités et actions, nous pouvons collectivement être fiers du chemin parcouru dans cette création collective de sens. Fidèlement, nous mettons en acte notre adage, « Montarem tant que Poirem ».


Antoine Cochet



169 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout