• F.O.L. Ardèche

Communiqué

Nous rendons hommage à Samuel Paty, Hussard Noir de la République, exécuté sous le coup d’un attentat politique islamiste. Après tant d’attentats et de morts, nous devrions être habitués. Et pourtant non, chaque fois c’est pire.


Nous devons aux enseignants, aux professeurs, d’être des citoyens éclairés et non des sujets. S’en prendre à eux, c’est s’en prendre à nous tous, à la raison et à l’espoir. Les journalistes peuvent alerter, les policiers peuvent arrêter, mais nous ne sortirons jamais de ce cauchemar si les professeurs ne peuvent vacciner la prochaine génération contre ces propagandes qui nous déchirent. 


Partisans de l’éducation populaire, nous rejoignons les enseignants dans le fait, que l’antidote exige d’expliquer, inlassablement, l’histoire de notre pays. Il nous faut continuer d’expliquer comment nous avons arraché nos libertés, l’importance d’endurer la divergence et l’offense, le blasphème et l’atteinte au sacré, sans répondre par la violence. C’est ce qui fonde notre liberté d’expression et toutes celles qui en découlent. Ce n’est pas l’usage de nos libertés qui provoque ces morts. Faire passer les victimes pour les bourreaux, voilà ce qui encourage les bourreaux à recommencer. Rien n’est plus vital, plus urgent, que de remettre la pensée à l’endroit. Cette pédagogie devrait obséder l’école laïque. Ce n’est pas un écart ni un excès, c’est sa raison d’être, sa mission la plus sacrée. Pour cela, nous militons inlassablement pour qu’elle soit dotée de moyens constants.


Ce sursaut nécessaire n’appartient pas qu’au politique : devant l’infusion sociale qui répand et banalise le totalitarisme islamiste, les nécessaires mesures politiques et juridiques qui sont appelées aujourd’hui de toutes parts, si fermes soient-elles, seront sans effet sans un mouvement civil issu des citoyens eux-mêmes car tout participe actuellement à la séparation des citoyens et de la République.


Collectivement, nous appelons à cesser de courber l’échine ou de regarder ailleurs devant la culpabilisation, devant l’insolence et la violence du « République Bashing » qui convertit la haine du colonialisme en haine de la République, qui confond universalisme et uniformisation, qui est prêt à sacrifier les individus sur l’autel antique des communautés et des ethnies, qui fétichise les appartenances et ne voit pas que sans la liberté de non-appartenance, il n’est pas d’appartenance valide.


Nous affirmons qu’aucun régime n’a été aussi libérateur que le régime laïque. Fidèles à la pensée de Ferdinand Buisson, nous sommes déterminés à poursuivre et amplifier nos missions, entreprises avec et pour nos associations affiliées, afin d’éveiller à la citoyenneté, à l’esprit critique, à la solidarité non sélective, à la fraternité sans condition, à l’engagement humaniste. Pour nous, plus que jamais, la Laïcité représente et rassemble ce socle commun des possibles.


Alain Jammet, Président de la F.O.L. Ardèche

Antoine Cochet, Secrétaire Général de la F.O.L. Ardèche

63 vues0 commentaire

© 2023 par F.O.L. Ardèche |  Mentions légales  |    CGV

 Projet fédéral                 CSE